VIH : le virus « dormant » ciblé


Chez les personnes infectées par le VIH et placées sous trithérapie, le virus se réfugie dans des cellules du système immunitaire dites « réservoirs ». Mais, en cas d’arrêt du traitement, cette forme dormante du virus redevient agressive. Principal obstacle à la guérison du sida, cette caractéristique pourrait toutefois être prise en défaut. Des chercheurs1La collaboration réunit le CNRS, l’université de Montpellier, l’Inserm, l’Institut Pasteur, l’hôpital Henri-Mondor AP-HP de Créteil, l’hôpital Gui de Chauliac (CHU de Montpellier) et l’Institut de recherche vaccinale (VRI) ont en effet identifié un marqueur protéique spécifique aux cellules réservoirs. Des prélèvements de sang chez des patients sous traitement ont ensuite permis d’isoler les cellules exprimant ce marqueur. Celles-ci se sont presque toutes révélées porteuses du VIH. Cette découverte laisse entrevoir de nouvelles stratégies thérapeutiques visant à éliminer ce virus latent de l’organisme.

Consulter le pdf en ligne