Une vie foisonnante et insoupçonnée dans les caniveaux


Micro-algues, champignons, éponges ou mollusques, des chercheurs ont montré que les caniveaux parisiens abritent une grande diversité de micro-organismes. Ces derniers sont susceptibles d’être des acteurs importants du traitement des eaux de pluie et des détritus urbains en contribuant à la décomposition des déchets solides et d’autres types de polluants, comme les gaz d’échappement ou l’huile moteur.