Une encyclopédie des Lumières 2.0


L’Encyclopédie de Diderot, d’Alembert et Jaucourt, œuvre majeure des Lumières, fait l’objet d’une première édition numérique, collaborative et critique.

L’Encyclopédie des Lumières est publiée pour la première fois sur le web. « Des versions numérisées existaient déjà mais aucune n’était complète et expertisée, ni ne correspondait à la première édition originale », précise Alexandre Guilbaud, de l’Institut de mathématiques de Jussieu-Paris Rive Gauche1CNRS/Sorbonne Université/Université Paris Diderot, coresponsable du projet.

Lancé il y a six ans, le projet ENCCRE2Édition numérique collaborative et critique de l’Encyclopédie, porté par l’Académie des sciences et son Comité d’Alembert, a d’abord consisté à numériser l’édition originale conservée à la bibliothèque Mazarine. Des spécialistes de tout ou partie de l’ouvrage, au nombre de 120, ont ensuite développé une politique éditoriale ainsi que des annotations et commentaires pour enrichir cette édition. « Le texte original est difficile à appréhender, notamment pour le grand public », explique Alexandre Guilbaud.

L’Encyclopédie a une histoire complexe : c’est une œuvre militante, par deux fois interdite, élaborée sur plus de vingt ans par près de 200 contributeurs. Certains articles prévus au départ n’ont, par exemple, jamais été écrits. « Le numérique offre des solutions, s’enthousiasme Alexandre Guilbaud, nous avons pu créer des outils de navigation adaptés aux renvois entre articles ou aux planches gravées et capables de signaler ce type d’impasses. » Le travail se poursuit : une plateforme réservée aux membres du projet permet de mettre au point de nouveaux enrichissements avant de les basculer sur la version publique.