Un nouveau modèle pour la dynamique du ballast ferroviaire


De nombreux modèles se penchent sur le comportement du ballast ferroviaire, mais peinent à les décrire à la fois de manière locale et sur de longues portions de voie. En la modélisant comme un milieu continu aléatoirement hétérogène, une nouvelle approche montre que cette couche de graviers située sous les rails absorbe davantage d’énergie au passage d’un train que ce que prédisaient les anciens modèles.