Quand l’évolution bricole pour réprimer


Une équipe interdisciplinaire a élucidé la structure d’une protéine clé dans la régulation de la transcription chez les plantes, nommée TOPLESS. Cette protéine est composée de domaines identiques à ceux d’autres co-répresseurs mais avec des propriétés différentes, illustrant comment l’évolution récupère des domaines protéiques pour créer de nouvelles fonctions.