L’écologie scientifique en plein essor


Les Prospectives de Bordeaux ont réuni 550 chercheurs au sein de 27 ateliers pour réfléchir aux priorités de recherche en écologie et sciences de l’environnement à l’horizon 2020-30.

Après les Prospectives de Rennes et Avignon organisées en 2009 et 2012 par l’Institut écologie et environnement (INEE) du CNRS, cette troisième édition s’est affirmée comme celle d’une réflexion en profondeur sur les enjeux, les concepts et les méthodes d’une science en plein essor.

Comme l’explique Stéphanie Thiébault, directrice de l’INEE, « Ce travail de clarification de ce que sont les grandes questions et les moyens d’y répondre est indispensable concernant une science relativement jeune. » Une science dont l’objet d’étude, la biosphère, est par ailleurs profondément multiface, et les outils par essence interdisciplinaires.

Dans un contexte de changement global (crise de la biodiversité, réchauffement climatique, épuisement des ressources…), ce colloque a également mis l’accent sur le rôle des sciences de l’environnement dans la gestion des socio-écosystèmes, l’innovation et le développement économique.

Ces réflexions favoriseront les collaborations, les synergies et l’enrichissement croisés de tous les secteurs et acteurs dont les activités peuvent avoir un impact sur la compréhension de notre environnement, de nos comportements, comme de ceux du monde vivant.