S’adapter au changement climatique


Fruit d’un partenariat entre le CNRS et le Comité 21, un ouvrage1L’adaptation au changement climatique. Une question de sociétés, A. Euzen, B. Laville, S. Thiébault, CNRS Éditions, 2017. Pour la version anglaise : Adapting to climate change. A question for our societies, Edisens, 2017. engage une réflexion sur les enjeux scientifiques et de société liés à l’adaptation au réchauffement de la planète et propose des solutions à plus ou moins long terme.

« Nous interrogeons le concept d’adaptation à travers de multiples champs disciplinaires, 74 scientifiques et experts ont contribué à 42 articles », détaille Agathe Euzen, directrice adjointe scientifique à l’INEE2Institut écologie et environnement du CNRS et chercheuse au Laboratoire techniques, territoires et sociétés3CNRS/Université Paris-Est Marne la Vallée/École des Ponts Paristech qui a codirigé l’ouvrage.

Avec en toile de fond une question : « Y aura-t-il encore de la place pour l’espèce humaine sur la Terre en 2200 ? », interroge Stéphanie Thiébault, directrice de l’INEE.

Les premiers chapitres concernent la prise en compte de la question climatique et les politiques déployées pour permettre aux écosystèmes de survivre. « Lorsque l’on parle d’adaptation il faut aussi s’interroger sur les “maladaptations, précise Agathe Euzen, toute solution intéressante sur le papier ou dans un contexte spécifique n’est pas bonne à mettre en œuvre dans un autre. » Une mise en perspective du présent dans le temps long de l’histoire et de l’évolution étudie ensuite les dynamiques d’adaptation propres à certaines espèces ou niches écologiques.

L’ouvrage présente également différents dispositifs, outils institutionnels et réglementaires pour lutter contre le réchauffement avec efficacité. « Une attention particulière a été portée aux actions locales et territoriales, insiste Agathe Euzen. Certaines initiatives simples, comme l’utilisation de la capacité du sol à absorber le carbone, donnent des résultats prometteurs. » Ces textes ont vocation à inspirer les pouvoirs publics, pour que tout soit fait avant d’atteindre un point de non-retour.