Atlantique Nord : le risque d'un refroidissement rapide au revu à la hausse


La possibilité d’un ralentissement de la circulation thermohaline dans l’Atlantique Nord et donc d’un refroidissement rapide des eaux de ce bassin océanique au cours du XXIe siècle est connue. Néanmoins, une analyse récente des 40 projections climatiques du dernier rapport du GIEC réalisée avec un nouvel algorithme a encore fait grimper la probabilité d’un tel refroidissement à près de 50 %.